Burundi – Stations d’Arrêt et de Repos le long du Corridor Nord


burundiTableau 17: BURUNDI: burundimapFAITS EN BREF
Président :
Pierre Nkurunziza
Secteur :
27.830 kilomètres carrés.
Capitale :
Bujumbura (605.000 habitants – 2011)
Villes principales :
Bujumbura
Ports :
Port Bujumbura
PIB :
US$5.75 milliard (2013)
Population :
10,4 millions (juillet 2014)
Langue :
Français (officielle)
Population urbaine :
10,9% de la population totale (2011) ;
Taux d’urbanisation :
4,12%  de changement annuel
Devise :
Franc burundais
Climat :
Equatorial

SITUATION ÉCONOMIQUE
Le Burundi est un pays enclavé et à faible ressources, avec un secteur manufacturier peu développé. L’économie est majoritairement agricole. L’agriculture représente  à peu près plus de 30% du PIB et occupe plus de 90% de la population. Les produits  primaires d’exportations du Burundi sont le café et le thé, qui représentent 90% des revenus de devises étrangères, cependant des exportations comptent pour une part relativement minime de PIB. les recettes d’exportation du Burundi – et sa capacité de payer pour les importations – reposent principalement sur les conditions atmosphériques et les prix internationaux du café et du thé.
Une série de chocs exogènes (une hausse du carburant et des prix mondiaux des denrées alimentaires, ainsi que  la baisse des revenu) a frappé l’activité économique en 2013. La croissance du PIB a  augmenté légèrement de 4,2% en 2012 à 4,6% en 2013, l’inflation a baissé de 18,2% à 7,8%, le déficit fiscal a réduit de 9,1% à 2% et le franc burundais (BIF) a déprécié de 5% par rapport au dollar US (USD) de janvier à décembre.

Le secteur primaire s’est contracté de 2% en 2013, principalement en raison des effets des précipitations sur la production de café. L’économie a lentement récouvré au cours des deux dernières années vu que les services et les secteurs secondaires ont augmenté, ces derniers dernier ayant  bénéficié de l’investissement dans l’industrie, la construction et les travaux publics.

En dépit du climat économique dur, les objectifs de la politique économique du Burundi visent à fournir au pays l’infrastructure nécessaire et promouvoir une croissance  rapide et soutenue en conformité avec le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP II) adopté en février 2012. Les projets importants d’énergie, de transport, d’eau, d’électricité et de télécommunication ont commencé en 2013, et de nouveaux programmes ont été présentés aux partenaires techniques et financiers aux conférences d’industrie en juillet et octobre 2013.

burundi_gdp